#CELEBRATINGLUXEMBOURG

«On est peu nombreux, mais on fait du très bon travail»

25 Octobre 2018 Par Paperjam.lu
Joe Kurt: «Notre histoire vaut le détour et notre position au centre de l’Europe.»
Joe Kurt: «Notre histoire et notre position au centre de l’Europe valent le détour.» (Photo: Matic Zorman)

Maison Moderne continue à mettre en avant les ambassadeurs du Luxembourg à travers Celebrating Luxembourg. Joe Kurt, étoile montante du paratriathlon du club Trispeed à Mamer, portera les couleurs du Grand-Duché aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.

Monsieur Kurt, votre travail contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«Durant la préparation de cette saison, RTL et le Luxemburger Wort ont fait un reportage sur le paratriathlon.

Et aussi, depuis ma deuxième place à la Coupe du monde à Eton Dorney (Grande-Bretagne), en mai 2018.

Ces points représentent des moments à partir desquels je sens qu’on me reconnaît.

Comment se positionne le sport luxembourgeois à l’international, en particulier en handisport?

«Dans le monde du paratriathlon, cela est presque comparable avec notre pays: on est peu nombreux, mais on fait du très bon travail.

Que disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg?

«Malheureusement, on parle souvent du monde financier. Mais très vite, ils sont curieux d’apprendre les autres points de notre pays.

Et qu’est-ce que vous leur répondez pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«On leur parle de nos infrastructures sportives, de notre nature pour se balader à vélo, notre histoire, qui vaut le détour, et sa position au centre de l’Europe.

Quand avez-vous été particulièrement fier du Luxembourg?

«Aux championnats du monde sur la Gold Coast, en Australie, qui ont eu lieu en septembre dernier, quand j’ai pu décrocher ma troisième place et monter sur le podium. C’était génial!

Quelle musique pour vous motiver?

«Je n’ai pas vraiment une préférence. Mais j’aime bien une musique avec un très bon rythme et des basses.

Votre moment préféré pour vous entraîner?

«Je préfère faire du vélo avec une vitesse soutenue au soleil. (Sourire)

Le ou les sportif(s) qui vous inspire(nt)?

«Vincent Luis, triathlète d’élite, et en paratriathlon, mon ami Alexis Hanquinquant.»