#HUBRADAR

En Chine, KFC lance le «Smile to Pay»

08 Septembre 2017 Par Hub Institute

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

En Chine, KFC lance le «Smile to Pay»

Confirmer son paiement avec son visage, c’est désormais possible pour les clients de KFC en Chine. Baptisé «Smile to Play», le système basé sur la reconnaissance faciale a été imaginé par deux filiales du groupe Alibaba: Alipay et Ant Financial. Si la chaîne de fast-food américaine est la première à tester cette nouvelle technologie en Chine, d’autres marques devraient rapidement l’adopter au regard du buzz médiatique autour de la reconnaissance faciale. La gamme de téléphones de Samsung propose déjà cette fonctionnalité pour déverrouiller son téléphone et, selon plusieurs sources, l’iPhone 8 dont le lancement est annoncé le 12 septembre prochain devrait intégrer cette technologie, à des fins de paiement mobile via Apple Pay. Reste à sécuriser la procédure en matière de fraude biométrique. 
#PAIEMENT #REVOLUTION #CHINE

Les sites de fake news bientôt bannis du service de publicité Facebook

Véritable fléau des réseaux sociaux, les fake news sont devenues un sujet de débat avec l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis fin 2016, mettant sur la table la responsabilité des médias sociaux, Facebook en tête. Actant du phénomène et de ses effets pervers, le réseau social s’écarte de son principe de neutralité pour lutter contre la propagation de fausses informations via son outil publicitaire. Afin de réduire l’influence de ces pages, Facebook va interdire aux pages qui diffusent des fake news d’acheter de la publicité. Avec cette mesure, le réseau social B to C et grand public bride ces pages bourrées d’intox dans la construction de leur audience. On salue l’initiative!
#SOCIALMEDIA #FAKENEWS #AD

Baremetrics: des start-up partagent leurs chiffres en toute transparence

À combien d’entreprises a-t-on reproché leur manque de transparence au sujet de leur rapport d’activité? À rebours de cette tendance qui privilégie l’opacité sur l’ouverture, des start-up ont décidé de relever le défi de la transparence en partageant en temps réel sur la plateforme Baremetrics leurs données habituellement confidentielles: leurs honoraires, leur revenu mensuel, leur nombre de clients actifs, etc. À l’ère de l’open data et de l’information «liquide» et dans un contexte où les employés plébiscitent la transparence, voilà une initiative qui devrait faire marquer des points aux start-up en matière de marque employeur et d’e-réputation. 
#STARTUP #OPENDATA #TRANSPARENCY