Classement

Deux start-up luxembourgeoises dans le FinTech50

15 Juillet 2018 Par Jonas Mercier
Governance.com avait été désigné Fintech of the Year lors de la première éditino des Fintech Awards, en 2016.
Governance.com avait été désignée Fintech of the Year lors de la première édition des Fintech Awards, en 2016. (Photo: Anna Katina / archives)

Le classement des 50 fintech européennes les plus en vue du moment inclut cette année deux jeunes pousses basées au Luxembourg. Deux autres sont liées au Grand-Duché par le biais de la Lhoft. Une cinquième est considérée comme l’une des plus prometteuses du continent.

Le Luxembourg prend une place de plus en plus importante sur la carte fintech européenne. Le classement des 50 start-up à suivre, établi par FinTechCity et qui analyse quelque 1.800 dossiers, en a retenu deux basées au Grand-Duché.

La première est une regtech. Governance.com, anciennement Governance.io, a obtenu le titre de fintech de l’année lors de la première édition des Fintech Awards, en 2016. «Nous sommes ravis d’avoir été sélectionnés dans ce classement», témoigne Bert Boerman, le CEO de la start-up. «Au cours des six derniers mois, nous avons accueilli 10 nouveaux clients, dont deux banques internationales et des gestionnaires d’actifs américains et européens de premier plan.»

Tetrao parmi les plus prometteuses

La seconde est au Luxembourg depuis 2015, mais elle est devenue partenaire d’innovation de la Lhoft la semaine dernière. Originaire de Finlande, Mash est un des leaders européens des prêts à court terme.

Duco et ClauseMatch, deux regtech, font également partie du classement. Basées à Londres, elles disposent d’une antenne au Luxembourg et appartiennent à l’écosystème de la Lhoft.

Enfin, Tetrao, une autre start-up luxembourgeoise, est entrée cette année dans le classement des 10 fintech les plus prometteuses d’Europe, établi par le même organisme.