Mission en Chine

Deux nouvelles banques chinoises à Luxembourg

28 Octobre 2016 Par Jean-Michel Lalieu
mission Chine
Les responsables de la Place luxembourgeoise ont à nouveau mis en exergue les atouts du pays dans l'Empire du Milieu. (Photo: Luxembourg for Finance)

La mission financière menée en Chine cette semaine a donné de bons résultats. Deux nouvelles banques ont confirmé leur venue et une société fintech, PingPong, a officiellement demandé une licence pour s’y installer afin d’attaquer le marché européen.

La mission en Chine organisée cette semaine par Luxembourg for Finance, et menée par le Grand-Duc héritier Guillaume et le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a engrangé quelques beaux résultats.

Premièrement, celui de la confirmation de la volonté de deux nouvelles banques chinoises de faire du Grand-Duché la porte d’entrée de leurs activités dans l’Union européenne.

Paperjam avait déjà annoncé au début de l’été que le conseil d’administration de la China Everbright Bank avait marqué son accord pour une telle opération. À la mi-septembre, on apprenait ensuite que la Shanghai Pudong Development Bank voulait faire de même.

Aucune date n’a été donnée pour ces nouvelles implantations, mais il est désormais à peu près certain que ce ne sont pas moins de huit banques chinoises qu’abritera bientôt la place financière.

Collaborations renforcées

Au cours de cette mission, pour laquelle 110 décideurs ont fait le déplacement, on a aussi assisté à la signature de quatre memorandums of understanding qui permettront de renforcer les liens et la collaboration.

Luxembourg for Finance en a signé un avec la Shanghai Financial Association, l’Association des compagnies d’assurance et de réassurance (Aca) a fait de même avec son homologue chinois Insurance Association of China et le Luxembourg Stock exchange en a signé deux, avec la Bank of Communications et un autre avec la China Merchants Bank et Qianhai Financial Holdings.

Une licence fintech

Au cours de cette semaine, la société fintech chinoise PingPong a aussi demandé une licence afin de pouvoir s’installer au Luxembourg. PingPong offre un système sécurisé pour les compagnies basées en Chine qui doivent recevoir des paiements à partir de plateformes d'e-commerce. Si la licence est accordée, cette jeune fintech chinoise utilisera le Grand-Duché en tant que hub pour l’Europe.