Économie circulaire

Des projets à haute valeur humaine ajoutée

08 Février 2018 Par Audrey Somnard
iCycle
Le projet iCycle de l’asbl Digital Inclusion a pour but de construire un réseau de collecte en faisant une campagne ciblée sur les smartphones. (Photo: Mike Zenari / archives)

Dans le cadre de l’appel à projets Yes we care 2017 visant à stimuler la transition et la créativité vers l’économie circulaire, l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte, le Conseil supérieur pour un développement durable (Nohaltegkeetsrot) et le comité de pilotage Yes we care ont procédé jeudi à l’Oekozenter Pafendall à l’annonce et à la présentation des 10 projets sélectionnés.

L’Œuvre Grande Duchesse Charlotte est définie dans ses missions par une loi de 2009, ses actions étant principalement sociales, mais pas que. Cette dernière a également pour mission de soutenir des projets dans le domaine de la culture, du sport et de l’environnement. «Nous nous sommes intéressés aux projets qui développent des solutions pour l’homme et son environnement, explique Joëlle Welfring, directrice adjointe de l’Administration de l’environnement, membre du conseil d’administration de l’Œuvre et présidente du jury Yes we care, mais avec un aspect spécifique à l’économie circulaire. C’est l’opportunité de réfléchir à des projets incluant des critères sociaux».

Au total, 39 organisations ont participé à cet appel à projets, et dix ont été retenus.

Dix projets retenus pour 921.522 euros

Durables et novateurs, ces 10 projets cherchent à apporter des solutions concrètes aux problèmes économiques et écologiques de notre société et visent à y renforcer la cohésion sociale. Le soutien financier global qui leur est attribué par l’Œuvre est de 921.522 euros: «Nous avions prévu un budget de départ de 800.000 euros, mais au vu des projets, nous avons dû augmenter la somme». Les organismes avaient un budget prévu au départ, sur les 10, seuls deux ont des microbudgets, les 8 autres vont repartir avec une belle somme pour continuer à développer leur activité.

Ce montant est complété par un prix spécial attribué par le Conseil supérieur pour un développement durable à hauteur de 7.740 euros: il est attribué au projet «Back to School, Do-it-yourself» où les enfants conçoivent et fabriquent eux-mêmes leur trousse en bois. «Cela pousse à la création et développe l’artisanat. Les enfants ont ainsi conscience qu’il y a d’autres solutions qu’acheter des choses toutes faites, qu’ils peuvent faire des choses eux-mêmes», précise Joëlle Welfring.

Parmi les projets retenus, il y a l’Atelier ReUse Caritas, qui organisera la collecte, le tri, le test et la remise en état de vieux téléphones portables intacts ainsi que de tablettes et laptop intacts, pour les réintroduire ensuite dans le circuit économique (économie circulaire) par la revente d’appareils seconde main. À cette fin, il est prévu de créer un atelier permettant de fournir un travail à des demandeurs d’emploi, soit jeunes, soit âgés de plus de 50 ans. Dans la même veine, le projet iCycle de Digital Inclusion veut mettre en place un réseau de collecte de smartphones pour les distribuer ensuite à une population ciblée.

À noter également parmi les projets retenus: Bewosst iessen, Amitié Portugal-Luxembourg asbl, Centre Formida – Vom Verbrauchen zum Gebrauchen, Arcus Kanner, Jugend a Famill asbl, La Fabrique des alternatives citoyennes et des initiatives locales innovantes pour la transition et l’économie circulaire: FACILITEC, pour vous faciliter la vie!, Transition Minett asbl, Leuchtturmprojekt: Optimierung organischer Stoffkreisläufe im Luxemburger Weinbau - Traubentrester – vom unterschätzten Abfallprodukt zum regional produzierten Premiumdünger, Institut fir Biologesch Landwirtschaft an Agrarkultur Letzebuerg asbl (IBLA), MULTILITE, Un jardin en toiture, Association d’aide par le travail thérapeutique pour personnes psychotiques asbl (ATP), Rec’UP, CIGL Esch-sur-Alzette asbl, et Survcoin: stimuler la décarbonisation à l’aide de cryptodevises, Climate Action Blockchain.