Mécénat

Des musiciens soutenus par les bourses Michelle

18 Décembre 2015 Par France Clarinval
Zala Kravos
Zala Kravos a bénéficié d'une bourse Michelle pour étudier à la Chapelle musicale Reine Élisabeth à Bruxelles.  (Photo: Michel Cooreman)

46 jeunes talents de la musique classique ont pu bénéficier de bourses depuis deux ans. Un bel exemple de mécénat culturel.

En parler, c’est bien, le faire, c’est mieux. Plutôt que d’énoncer les bonnes intentions, c’est par l’exemple que la Fondation Michelle, sous l’égide de la Fondation de Luxembourg, a présenté son bilan après deux années d’existence. Cette fondation dotée par des personnes privées a mis en place diverses bourses pour soutenir des jeunes musiciens classiques européens en leur permettant de démarrer leur carrière et de développer leur démarche artistique.

Une démarche généreuse et une procédure exemplaire dans sa transparence et son mode de fonctionnement grâce au partenariat avec le Fonds culturel national. Depuis 2014, 46 jeunes musiciens, un musicologue et une compositrice ont ainsi bénéficié de ces bourses. La première année, trois types de bourses ont été attribuées, reconduites et complétées par six autres l’année suivante.

Les bourses sont dotées d’un montant allant de 500 euros à 8.500 euros. Les modalités exactes pour chacune d’entre elles ont été élaborées avec les membres des différents jurys et en concertation étroite avec les institutions participantes (Philharmonie Luxembourg, Solistes européens, Nei Stëmmen, United Instruments of Lucilin).

Ouvrir des portes aux jeunes, voire très jeunes artistes

Comme le souligne Tonika Hirdman, directrice générale de la Fondation de Luxembourg, «c’est un soutien formidable qui a permis à ces jeunes artistes de passer des concours internationaux, de se former auprès de maîtres renommés, de donner davantage de concerts ou, pour la compositrice, de travailler à la création d’une œuvre».

C’est le cas par exemple de la toute jeune Zala Kravos (13 ans) qui a pu, grâce à la bourse Michelle, suivre des cours de perfectionnement à la Chapelle musicale Reine Élisabeth à Bruxelles auprès de Maria João Pires ou de Sarah Bergdoll, qui a été aidée pour son master en musicologie à l’Université catholique de Louvain, pour son mémoire de fin d’études intitulé «L’influence du 'Ring der Nibelungen' de Richard Wagner sur la création de la musique de 'Star Wars' par John Williams». La pianiste Cathy Krier a également reçu une bourse pour une tournée de promotion de ses deux derniers enregistrements, Rameau-Ligeti et Piano-20th Century au Japon.

Pour l’année à venir, neuf types de bourses ont été définis pour répondre au mieux aux besoins des jeunes talents. Talents précoces (formation instrumentale ou vocale), master classes internationales (formation instrumentale ou vocale), master classes en chant (formation vocale), études en master (formation instrumentale), recherche pour la préparation du mémoire de fin d’études en musicologie, composition musicale, jeune musicien intégrant un orchestre professionnel, aide à une tournée de concerts, participation à la Music Education Academy.

De nombreux acteurs engagés dans la culture

Ces bourses sont attribuées sur présentation d'un dossier auprès du Fonds culturel national, qui est chargé avec les partenaires de la présélection des candidats. L'attribution définitive est faite par le comité de gestion de la Fondation Michelle, présidé par M. Ralf Britten. «Le programme de ces bourses, offertes par la Fondation Michelle, est une occasion unique pour la scène musicale de la Grande Région et permet aux uns et aux autres d’apprendre à se perfectionner, à intégrer de nouvelles pratiques artistiques et à construire un nouveau réseautage dans un environnement artistique de plus en plus complexe», insiste Jo Kox, président du Fonds culturel national.

Il a profité de l’occasion pour saluer l’engagement d’autres fondations placées sous l’égide de la Fondation de Luxembourg qui œuvrent en faveur des arts et de la culture, comme The Loo & Lou Foundation avec le Mudam, la Fondation Été à travers l’octroi de bourses, la Fondation La Marck s’engageant aux côtés du MNHA et du Louvre pour l’enrichissement des collections nationales et la sauvegarde du patrimoine ou encore la Fondation Notre-Dame.