Mobilité

Des mesures pour la mobilité des frontaliers belges

25 Juillet 2017 Par Paperjam.lu
Un P+R sera bientôt mis gratuitement à la disposition des abonnés en gare d’Arlon.  (Photo: DR)

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures luxembourgeois a annoncé, lundi, la mise en place de nouvelles mesures afin de faciliter la mobilité des frontaliers belges. Avec un objectif, celui de rendre les transports plus attractifs.

«Bon nombre de frontaliers belges se rendent en voiture privée au travail, respectivement à une gare luxembourgeoise pour ensuite prendre le train vers leur lieu de travail». Tel est le constat qu’a soulevé Josée Lorschée (Déi Gréng) dans une question parlementaire ce lundi.

La députée luxembourgeoise a ainsi attiré l’attention du ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch sur les tarifs dissuasifs des trains belges. Un coût mensuel, pour les frontaliers, qui «fait que les trains belges ne sont pas compétitifs face à la voiture privée».

Des mesures seraient toutefois à venir. Dès le 10 décembre, «les prix des abonnements mensuels seraient réduits de 13,50 euros», a notamment indiqué François Bausch. Quant à la perte de recette pour la SNCB, «celle-ci serait prise en charge par le Luxembourg», a-t-il continué.

Le ministre a ensuite confirmé la gratuité des parkings P+R situés le long de la ligne ferroviaire pour les frontaliers abonnés. Douze gares devraient être concernées: gares d’Arlon, Aubange, Gouvy, Habay, Halanzy, Libramont, Marbehan, Neufchâteau, Stockem, Trois-Ponts, Vielsalm et Virton.

Évoquées en mai dernier, ces annonces – en attente de validation – viennent compléter les efforts déjà entrepris ces derniers mois pour améliorer la mobilité entre la Belgique et le Grand-Duché. Elles permettraient, selon le ministre, «de donner une réponse à la problématique tarifaire de base entre la Belgique et le Luxembourg». Avec toujours un même objectif: celui d’inciter les frontaliers belges à prendre de plus en plus le train.