1er jour à Las Vegas

Démarrage en trombe du Luxembourg au CES

10 Janvier 2018 Par Jonas Mercier
 (Photo: CES)

Annonces de nouveaux partenariats, participation à des sessions de pitch, présence dans les médias internationaux: les jeunes pousses luxembourgeoises ont réussi à se faire remarquer au sein du pavillon Eureka. Retour sur les moments forts de la première journée.

C’est un tweet qui met l’eau à la bouche. La start-up luxembourgeoise CarPay-Diem a annoncé sur le réseau social un partenariat avec l’un des leaders mondiaux de mobilité intelligente, l’allemand ZF Friedrichshafen (137.000 employés dans le monde pour un chiffre d’affaires de plus de 35 milliards d’euros en 2016). La solution de paiement dans les stations essence développée par la jeune pousse devrait en effet être intégrée dans le «Car eWallet» de l’équipementier.

De CarPay-Diem, il était également question dans un communiqué, envoyé un peu plus tôt dans la journée par Motion-S. La spin-off de l’Université du Luxembourg a en effet annoncé qu’elle intégrerait le système de la start-up dans son application de gaming liée aux assurances automobiles. Elle évoquait également l’ouverture d’une collaboration avec la plateforme britannique VUEcloud pour entrer sur le marché britannique, ainsi que l’intégration de sa solution dans les services proposés par l’insurtech belge DeeCide.

«En présentant ces trois collaborations, nous voulons montrer que notre plateforme est très flexible et peut facilement s’intégrer ou intégrer d’autres solutions sans difficultés», a expliqué à Paperjam Stephan Stoffels, senior marketing manager de Motion-S.

Remarquées sur le web

Du côté de la représentation, nos pépites nationales n’ont pas chômé non plus. Après la séance de pitch animée de l’Euro Tech Week, qui avait lieu lundi et où elles ont toutes ont été conviées, Motion-S était de nouveau sur la rampe mardi, aux côtés de Ujet - qui ne fait pas partie de la délégation luxembourgeoise, mais est également présente au CES. Les deux entreprises ont participé à une session de pitch plus confidentielle, organisée par EIT Digital et qui regroupait 12 start-up européennes seulement.

Postmii s’assurait quant à elle une belle couverture médiatique en étant remarquée par le site américain spécialisé dans les nouvelles technologies The Verge. Alors que Ujet se faisait remarquer sur le fil d’actualité Twitter du CES.

«Tous ces retours très positifs nous permettent de montrer que des choses concrètes se passent au Luxembourg et que le pays est une plateforme très intéressante pour les start-up en early stage qui cherchent à se développer et à internationaliser leurs activités», a confié à Paperjam Jean-Michel Ludwig, le directeur du service Start-up Support & SME Performance à Luxinnovation.