Conjoncture mondiale

De l’incertitude à l’inquiétude économique (3/3)

21 Septembre 2018 Par Philippe Ledent (ING Belux)
Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux.
Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux. (Photo: ING / Archives)

Dans le tout récent numéro de septembre/octobre de Paperjam, nous avons interrogé différents chefs économistes sur les événements qui, selon eux, pourraient avoir une influence sur l’économie internationale d’ici la fin de l’année. Par manque de place, nous n’avons pas pu vous livrer l’intégralité de leur analyse. Voici, de manière plus détaillée, l’analyse de Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux.

Parmi les points forts de l’actualité à tenir à l’œil dans les prochains mois, l’Italie devant rentrer son budget auprès de la Commission le 15 octobre, comme tous les pays de l’UE.

«On sait que le gouvernement italien cherchera la confrontation avec l’Europe sur ce point, observe l’économiste. Le marché a déjà anticipé quelques remous à ce sujet. Les dernières déclarations des uns et des autres ont été un peu plus rassurantes. Mais en octobre, on verra jusqu’où le gouvernement est prêt à aller.» Il note que ce sujet est très important pour la confiance dans la zone euro et ses implications sur la dynamique de croissance.

Autre point crucial et dont l’échéance se rapproche: le Brexit. Le 18 octobre, ou en dernier recours lors d’un sommet exceptionnel, les dirigeants européens devront trouver une solution pour qu’au moins les modalités nécessaires au lancement d’une période de transition soient déterminées.

Les décisions qui seront prises par Trump [...] seront cruciales pour la croissance mondiale et la dynamique de certains pays émergents.

Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux

«Si ce n’est pas le cas, le spectre d’un Brexit dur deviendra réalité. Il faudra aussi faire attention au congrès du parti conservateur britannique le 30 septembre prochain, où les adeptes d’un Brexit dur risquent de faire du bruit», prévient Philippe Ledent. C’est évidemment crucial pour la confiance et donc la dynamique de croissance, en plus évidemment de l’effet direct sur le commerce.

Entre autres événements à surveiller, l’économiste jette un regard vers les États-Unis. «Il faudra suivre en premier lieu les élections de mi-mandat qui peuvent changer la donne quant à la politique suivie par Trump.»

Toujours de l’autre côté de l’Atlantique, il conseille la vigilance par rapport à la politique américaine de taxation des importations. «Les décisions qui seront prises par Trump dans les prochains mois sur le commerce international seront cruciales pour la croissance mondiale et la dynamique de certains pays émergents.»

Enfin, pour revenir en Europe, l’économiste d’ING pointe la date du 14 octobre et la Bavière où se déroulera un scrutin législatif régional important. «Il s’agit d’un scrutin important pour Angela Merkel étant donné les tensions déjà apparues avec la CSU.»