Histoires de familles (2/10)

De la diligence de Canach aux Voyages Emile Weber

07 Août 2018 Par Jean-Michel Lalieu

Les débuts du transporteur Voyages Emile Weber remontent à 1875 lorsque Nikolas Weber achète une diligence. L’objectif est de désenclaver son village de Canach, où un relais de poste est établi et deviendra le cœur de l’entité.

Si le nom d’Emile Weber sillonne les routes d’Europe, placardé sur la façade des autocars de la compagnie de transport qu’il a développée dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est à son aïeul Nikolas Weber qu’il doit l’envie de faire voyager les gens.

Canach, petit village du canton de Remich, est depuis toujours un territoire isolé. Le train aurait pu s’y arrêter, mais les autorités communales s’y sont opposées. Pourtant, Nikolas Weber le sent, les habitants ont besoin de pouvoir se déplacer.

Sans pour autant quitter ses terres et ses arbres fruitiers, en 1875, il achète une diligence et établit un relais de poste. À partir de là, deux fois par semaine, il propose à ses voisins de les emmener à Oetrange ou le long de la Moselle, destination Remich et Wormeldange.

Tout a commencé avec une diligence.Un des pionniers de la société contemple la flotte devant le siège social.Emile Weber dans sa jeunesse a déjà la bougeotte... sur deux roues, pour le moment.

Gare routière et cœur de village

Au cœur de Canach, le bâtiment a survécu au temps. Aujourd’hui, il abrite toujours une agence de voyages du groupe. Lorsqu’Emile remplace son père dans la société, en 1914, sa première mission est d’ailleurs de développer le relais de poste. Peu à peu, il est devenu le véritable centre névralgique du village, servant à la fois de café, de salle des fêtes et de théâtre.

Cette «gare routière» de la famille Weber est aussi le meilleur laboratoire pour ressentir les besoins des gens qui s’y arrêtent. Et c’est ce qu’ont compris Emile Weber et son épouse, Émilie, à savoir qu’après le second conflit planétaire, les gens voulaient voyager plus loin. Dans le pays et au-delà des frontières. 

Vue aérienne du siège social qui s’étend sur sept hectares du village de Canach.La première agence de voyages du groupe à Luxembourg-ville en 1972.Les nouvelles générations d’agence de Voyages Emile Weber combinent technologies numériques de pointe et conseils personnalisés.«Votre valise est en soute? Embarquez pour un voyage confortable dans les bus dernier cri de la compagnie.»

En 1946, ils achètent un camion et le transforment en bus. La société Voyages Emile Weber est née. Elle crée des connexions routières entre les villes grand-ducales et propose peu à peu aux résidents des destinations européennes en autocar. Au début des années 1970, elle crée aussi une des premières agences du pays à Luxembourg-ville.

Près d’un demi-siècle plus tard, ces trois axes stratégiques restent d’actualité, même si les diligences du 21e siècle passent désormais progressivement à l’électrique.

Voyages Emile Weber en quatre points

  • Personnel: Plus de 1.000 collaborateurs
  • Véhicules: 450 véhicules (autocars, minibus, taxis)
  • Agences: 22
  • Management: Fernand Heinisch, gérant associé

L’ouvrage Histoires de Familles est coédité par la Banque de Luxembourg et Maison Moderne. Plus d’informations sur l’e-shop de Maison Moderne.