L’immanquable du week-end

Cultures et citoyenneté

02 Mars 2018 Par Paperajm.lu
Festival des migrations
Spectacles, rencontres, débats, ateliers, il y en a pour tous les goûts et tous les âges au Festival des migrations. (Photo: Fotini Kaparelou)

Le 35e Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté ouvre ses portes le temps d’un week-end. Un mélange détonant de musique, gastronomie, débats et rencontres, porteur d’une société du vivre-ensemble.

400 stands et 30.000 visiteurs attendus: on peut dire que le rendez-vous annuel du Festival des migrations, des cultures et de la citoyenneté est un incontournable du calendrier. La fête à l’ailleurs et l’ici, aux cultures multiples et bigarrées, au partage et à la tolérance suscite toujours un grand intérêt.

«Les engagements associatifs qui y sont racontés, débattus, argumentés sont toujours plus nombreux, inventifs, créateurs de possibles encourageants. Ils sont au plus près de problématiques profondes qui parlent de notre pays, traversent le territoire, disent aussi le monde», décrit Jean-Philippe Ruiz, coordinateur du festival au sein du CLAE (Comité de liaison des associations d’étrangers).

Ainsi, plusieurs débats, conférences et tables rondes émailleront le week-end pour donner du sens et nourrir la réflexion sur des sujets d’actualité variés: nouveaux enjeux de la migration en Europe, montée de l’extrême droite, réfugiés climatiques, crise du logement, financement associatif…

Pour sa partie musicale, le festival (re)visitera les Amériques lors de ses deux soirées. Le vendredi 2 mars à 21h, c’est une magnifique promenade dans la culture musicale du Brésil et du monde que propose le groupe A Trupe, formé au Luxembourg, et ses musiciens Zeka Moreira, Gui Moreira, Gregório Entringer et Gustavo Morales.

Le samedi 3 mars à 22h, la complexité des sons cubains sera mise en lumière avec le groupe Salsa Cubana. Fondé en 2016 par Ramiro Pupo González, l’orchestre Salsa Cubana cultive les différents rythmes de la musique cubaine, des plus traditionnels aux plus modernes: guaracha, bolero, cha-cha-cha, rumba… Cette formation de 10 artistes, musiciens et chanteurs, riches de leurs cultures diverses, invite à la danse, la fête et aux rencontres.

Parallèlement au festival et dans le même état d’esprit, le 18e Salon du livre et des cultures accueille une centaine d’écrivains qui viennent de plusieurs pays. Les stands littéraires des associations, des libraires et des éditeurs montrent aussi l’attachement à la culture de la terre d’origine des associations issues de la migration.

Le festival s’est augmenté depuis son 30e anniversaire d’un nouvel espace de rencontre autour des arts contemporains, ArtsManif, qui réunit peintres, sculpteurs et plasticiens héritiers de nombreuses cultures.

Le programme complet est disponible en ligne: www.clae.lu