Réorganisation interne

Changements dans l’organigramme du Wort

26 Octobre 2017 Par Jean-Michel Hennebert
De nouveaux responsables ont été désignés pour les rubriques Économie et Culture du Wort, un mois après la nomination de Roland Arens comme rédacteur en chef. (Photo: Luc Deflorenne / archives)

Quatre semaines après l’annonce de la nomination d’un trio pour remplacer Jean-Lou Siweck comme rédacteur en chef du principal quotidien luxembourgeois, une réorganisation interne a été mise en place.

Un mois après les changements à la rédaction en chef voulus par l’archevêché et le départ de Jean-Lou Siweck, remplacé par le trio Roland Arens, Claude Feyereisen et Marc Schlammes, les mouvements au sein des rédactions se poursuivent.

Selon nos confrères de la radio 100,7, Linda Cortey, responsable du ressort Économie, quitte son poste pour prendre la tête du site francophone du journal, sans responsable officiel depuis le départ de Marc Vanacker, courant 2016. Et c’est Pierre Leyers, son prédécesseur comme responsable de la rubrique Économie, qui reprend les commandes. Ce dernier est réputé «pour avoir l’oreille de la direction», selon une source interne. Pierre Sorlut restera pour sa part responsable adjoint du ressort.

Le ressort Culture bénéficiera également d’une nouvelle direction, avec le départ de Marie-Laure Rolland. Cette dernière prendra à l’avenir en charge la gestion du supplément «Die Warte», sur sa demande express et en remplacement de Marcel Kieffer, pensionné au 1er novembre. Pour lui succéder à la tête de la rubrique Culture, c’est le duo Vesna Andonovic – Marc Thill qui a été choisi. L’une étant jusqu’à présent rédactrice au sein de la rubrique, l’autre ayant été l’un des cinq chefs d’édition ayant existés sous l’ère Siweck. Il était alors, sur le plan hiérarchique, au même niveau que Roland Arens, alors en charge du numérique, et Claude Feyereisen. Selon nos informations, ce choix de revenir à la rubrique Culture a été fait sur sa demande express.

Contexte délicat

Si toutes ces modifications dans l’organigramme ne sont pas forcément en lien avec le positionnement des uns ou des autres sur la volonté de l’archevêché de mettre en place une ligne éditoriale plus «centre droit», elles interviennent dans un contexte de défiance d’une partie des journalistes. Particulièrement en lien avec le choix de leur conseil d’administration de changer de rédacteur en chef. 68 d’entre eux, sur les 80 que comptent les rédactions du Wort, avaient en effet signé «une prise de position en faveur d’un journalisme indépendant et crédible». Selon nos informations, le conseil d’administration, composé majoritairement de personnalités actives sur la Place, souhaiterait un journalisme moins critique sur le secteur financier.

Les changements deviendront effectifs à la rentrée des vacances de Toussaint, le 6 novembre prochain.