Entrepreneuriat

Ce soir, il n’en restera qu’une…

25 Janvier 2012
De gauche à droite et de haut en bas : Françoise Folmer, Tanja Hennen-Mayer, Isabelle Saint-Antoine et Netty Thines.  (Photos: Julien Becker)

Les quatre finalistes du « BIL Woman Business Manager of the Year Award 2011 » comptent les heures avant de connaître le nom de la lauréate. Il sera dévoilé ce soir à partir de 18 h, au siège de la banque.

Quatre créatrices d’entreprises, avec des parcours extrêmement différents, sont en lice pour décrocher le prix. Alloué par la banque de la route d’Esch afin de donner un coup de projecteur sur l’entrepreneuriat féminin, il est également doté d’un subside de 10.000 euros, dont l’usage prévu par la future gagnante a également été passé au crible du jury.

Parcours professionnel, motivations à déposer sa candidature, entreprise(s) actuelle(s) et en devenir, rentabilité de l’activité, style de management, équilibre et satisfaction personnels… sont autant de critères qui ont pesé sur le choix des jurés, au moment de départager les candidates sur la base de leur dossier.

Puis, les finalistes ont été désignées et auditionnées, afin de cerner leur personnalité et leur engagement. À titre exceptionnel, elles sont quatre cette année. Signe que la qualité des dossiers ne fléchit pas au fil des ans ; loin de là.

Quatre prétendantes

Les quatre prétendantes au titre de « Woman Business Manager of the Year » s’illustrent chacune dans des secteurs d’activités très différents.

Françoise Folmer, architecte de formation et fondatrice de Team31, a diversifié une partie des activités de son bureau avec Alto et Expression(s) et se retrouve aujourd’hui à la tête d’un petit groupe qui emploie 22 collaborateurs. Fondatrice et ancienne présidente de la Fédération des Femmes Cheffes d’Entreprise (FFCEL), elle s’est beaucoup engagée pour inciter les femmes à se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

Tanja Hennen-Mayer, une jeune mère de famille pour laquelle concilier vie privée et vie professionnelle prime sur le chiffre d’affaires de son entreprise, a fondé une menuiserie artisanale, TM-Miwwel, qui emploie quatre personnes. Parfaitement épanouie, elle exprime toute sa créativité à travers les objets sur mesure qu’elle conçoit dans son atelier de Merscheid.

Isabelle Saint-Antoine, pour sa part, met en avant son désir de travailler en équipe et parle avec passion de son « bébé », conçu dans le secteur industriel, Agilis Engineering. Cette dynamique jeune femme, issue du monde commercial, a franchi le pas il y a deux ans pour fonder avec deux associés une entreprise qui associe innovation industrielle et respect de l’environnement. Elle souhaite également profiter de sa candidature pour montrer que les femmes peuvent parfaitement s’épanouir dans un secteur encore peu investi par la gent féminine.

Netty Thines, enfin, est l’une des figures emblématiques de la communication événementielle au Luxembourg. À la tête de l’agence Mediation depuis 20 ans, elle cultive son envie d’apprendre et veille à maintenir à la pointe ses propres compétences et celles de son équipe de huit personnes. Femme engagée, elle participe en outre activement à la sensibilisation des femmes et des jeunes sur la création d’entreprise.

Le nom de la lauréate 2011 sera dévoilé ce mercredi soir, vers 18 heures, au siège de la BIL, route d’Esch, en présence de la ministre de l’Égalité des chances, Françoise Hetto-Gaasch. La remise du prix par l’administrateur-délégué de la BIL, François Pauly, sera précédée d’une table ronde animée par Jean-Michel Gaudron (paperJam) à laquelle participeront Joëlle Letsch, présidente du Conseil National des Femmes du Luxembourg (CNFL) et Fernand Ernster, dont l'entreprise éponyme, a reçu en 2007 le Prix féminin de l'Entreprise.