Fonction publique

Cahen jette un pavé dans la mare

24 Janvier 2018 Par François Aulner et Camille Frati
Corinne Cahen
La présidente du DP depuis deux ans engage l’année 2018 avec l’intention de séduire l’électorat de la fonction publique. (Photo : Sébastien Goossens / archives)

La présidente du DP a déclaré mardi soir sur RTL Télé que le parti démocrate souhaitait réduire la période de stage dans la fonction publique de trois à un an.

La ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région a surpris mardi soir en avançant l’idée d’un stage d’une année seulement pour les nouveaux fonctionnaires, au lieu de trois actuellement. «Le DP est d’avis que le stage doit être réduit à un an, mais pour autant devenir plus qualitatif afin que les personnes soient mieux préparées à la mission qu’elles devront mener dans leur carrière», a indiqué la présidente du DP. «Nous pensons aussi que l’on doit proposer une formation continue que le fonctionnaire pourra suivre tout au long de sa carrière pour s’adapter en permanence aux nouvelles lois.»

De quoi séduire les électeurs fonctionnaires

Un an de stage en contrepartie d’une formation tout au long de la vie, voilà la proposition du DP, dont la présidente ne s’est pas positionnée concernant le niveau de rémunération à lui appliquer. 80, 90 ou 100%? Elle estime qu’il faudrait négocier avec les partenaires sociaux. Les fonctionnaires gagnent actuellement 80% du salaire au cours des deux premières années de stage, et 90% la dernière année. Une grille adoptée par le précédent gouvernement – qui avait échoué à faire baisser le salaire de base du fonctionnaire – et que la CGFP combat avec force depuis lors et dans le contexte de l’accord salarial sur la fonction publique acquis fin 2016.

Son président, Romain Wolff, avait d’ailleurs prévenu l’été dernier que ce point constituait «la priorité de la CGFP pour l’année à venir». Et le syndicat avait appelé à l’abolition pure et simple du système fin 2017. Autrement dit, la question sera déterminante pour qui veut séduire l’électorat de la fonction publique le 14 octobre prochain. Et Corinne Cahen semble décidée à franchir le pas, même si, encore fin décembre, le DP n’était pas favorable aux revendications de la CGFP.