Commerce

Cactus recentre son projet à Esch-Lallange

08 Juin 2016 Interview par Céline Coubray
Laurent Schonckert
Le futur centre commercial accueillera un hypermarché, une quinzaine de boutiques, mais aussi une salle de fitness, une crèche et des appartements, indique Laurent Schonckert, administrateur directeur de Cactus. (Photo: Mike Zenari)

Suite aux réclamations des riverains portant sur les modifications ponctuelles du PAG d’Esch, Cactus a revu le projet de Esch-Lallange et investi, pour la première fois, dans des logements. Explications avec Laurent Schonckert, administrateur directeur de Cactus.

Monsieur Schonckert, pouvez-vous nous expliquer où en est actuellement le projet de développement du centre commercial à Esch-Lallange?

«Bien que nous ayons gagné en appel la possibilité de poursuivre notre projet initial, le temps a passé depuis ces trois dernières années et nous avons décidé de réviser un peu le projet. Nous souhaitons rester sur notre cœur de métier, l’épicerie, et donc nous concentrer sur un hypermarché qui sera complété par une galerie commerciale d’environ 15-20 boutiques. Nous conservons l’idée d’ajouter à ce pôle commercial un espace de fitness et une crèche. La nouveauté est d’y adjoindre une partie dédiée au logement. Nous pensons donc construire 40 appartements intégrés dans le centre commercial. En sous-sol, nous allons implanter un parking pour environ 1.000 emplacements.

Si le projet initial est réduit, comment avez-vous choisi d’utiliser la surface libérée?

«Nous allons construire, certainement dans une seconde phase, un ensemble de 200-250 logements sur environ un tiers de la surface du terrain. Cela représente à ce jour un investissement d’environ 80-90 millions d’euros, mais le projet n’est pas encore définitif, même si déjà bien avancé.

Le nouveau projet prévoit aussi un nouveau couloir pour la mobilité douce. Pouvez-vous nous expliquer ce choix?

«Ce nouveau couloir réservé aux vélos et piétons permet de faire le lien avec le quartier voisin qui est résidentiel. C’est aussi dans les mouvances de développement urbain actuelles que d’inclure la mobilité douce aux nouvelles zones construites, ce qui est une bonne chose dans la mesure où cela est en adéquation avec le projet.

Quel est par conséquent le nouveau calendrier de ce projet?

«J’ai bon espoir que nous puissions démarrer le chantier d’ici deux ans. Par la suite, il faudra encore compter environ 24 mois de travaux pour la construction du centre commercial. Les 250 logements viendront dans une seconde phase. Nous allons d’abord nous concentrer sur le centre commercial, pour lequel les procédures sont aussi plus faciles. Le bureau Architectes Paczowski et Fritsch est en charge de la conception architecturale de l’ensemble.

Pourquoi avoir choisi de construire des logements sur le terrain libéré?

«C’est en effet la première fois que Cactus va se lancer dans un tel projet. Il y a quelques cas où nous sommes copropriétaires dans un immeuble résidentiel où nous occupons le rez-de-chaussée, mais le cas d’Esch-Lallange sera une première. Nous avons choisi de faire des logements pour nous inscrire dans la continuité du quartier déjà existant et par ailleurs, je pense qu’au vu des demandes en logement actuelles, nous devrions pouvoir trouver relativement facilement de nouveaux habitants.»