Rétrospective 2017

Ça s’est passé en juillet (1)

11 Août 2017 Par Paperjam.lu
Google data center Luxembourg
À la fin juillet, le blocage intervenu dans le dossier Google – relatif à la vente d’un terrain à Bissen – n’était toujours pas levé. (Photo: DR)

Le toujours possible investissement d’un milliard d’euros par Google dans un data center au Luxembourg, les premiers tours de roue du tram, et la rumeur du rachat de la Bil par des investisseurs chinois ont occupé le devant de l’actualité du début du premier mois des vacances.

Après le passage du Tour de France sur les routes du Grand-Duché, l’actualité des 15 premiers jours du mois de juillet a principalement été marquée par l’annonce de la volonté du géant américain Google d’investir près d’un milliard d’euros au Luxembourg – le plus gros investissement de l’histoire du pays – dans l’implantation d’un data center.

Un blocage est cependant intervenu dans ce projet, au niveau du terrain, pour lequel des pistes ont été évoquées à Lallange, mais surtout à Bissen. Souhaitant boucler le dossier au plus vite, Google a mis la pression sur le gouvernement, en lui imposant une deadline, fixée au 14 juillet.

Un dossier toujours en attente

Mais l’exécutif a dû jouer la montre, en indiquant par la voix du ministre de l’Économie, Étienne Schneider, qu’il manquait une signature pour que Google puisse prendre sa décision, en l’occurrence celle du propriétaire d’un terrain, à Bissen, hésitant à vendre ou non.

À la fin du mois, aucun nouvel élément n’était intervenu dans ce dossier.

À retenir encore au cours de ces deux premières semaines du mois, le baptême du feu «concluant» pour le tram, qui a effectué ses premiers tours de roue le long de l’avenue Kennedy, pour des tests techniques conformes aux calculs effectués.

Un pont plus loin

Prévu pour être mis en service en décembre, initialement entre Luxexpo et le Pont Rouge, le tram pourrait dès cette date déjà franchir l’ouvrage d’art reliant le Kirchberg à la ville haute, et s’arrêter au Glacis, après la décision d’autoriser la poursuite de la pose de ses rails durant les congés collectifs.

Du côté de la place financière, il a été question, à l’approche des vacances, du rachat de la Bil et des 89,92% des actions de la banque détenues depuis le 5 octobre 2012 par le véhicule d’investissement qatari Precision Capital, par Legend Holdings, le propriétaire chinois de Lenovo.

Au lendemain de cette annonce, la direction de la banque avait tenu à rassurer ses employés sur cette «rumeur de rachat», indiquant que du fait de la solidité de la Bil, il n’était pas surprenant que ses actionnaires soient contactés de temps en temps par des investisseurs potentiels, sans confirmer ou non cette information.