Résultats semestriels

BGL BNP Paribas garde le cap

08 Septembre 2017 Par Jean-Michel Gaudron
Etienne Reuter, président du conseil d’administration de BGL
Étienne Reuter, président du conseil d’administration de BGL.  (Photo: Sébastien Goossens / archives)

La banque affiche un résultat net consolidé en hausse de 14% en dépit d’un produit net bancaire encore en repli dans le contexte actuel de maintien des taux bas.

Pendant que la Bil se prépare à un changement d’actionnaire, BGL BNP Paribas - dont l’État luxembourgeois détient 34% du capital - poursuit sa route. Après un exercice 2016 qui avait particulièrement satisfait ses dirigeants, la banque amorce l’exercice 2017 sur de bonnes bases. Les résultats semestriels communiqués ce vendredi par la banque en témoignent, avec l’annonce d’un résultat net consolidé part du groupe qui progresse de 14% sur 12 mois à 170,3 millions d’euros.

Une performance solide, réalisée en dépit d’un produit net bancaire qui s’érode dans le contexte de taux d’intérêt toujours au ras des pâquerettes. Les résultats nets d’intérêt, ainsi, ont reculé de 2%, et même les commissions s’affichent en hausse de 7%, l’ensemble du produit net bancaire recule de 2% à 656,6 millions d’euros. Il avait déjà affiché un même repli de 2% pour l’ensemble de l’année 2016.  

Les frais généraux repartent à la hausse

Les motifs de satisfaction sont tout de même nombreux pour BGL BNP Paribas: une croissance de 5% des encours moyens de crédits pour la banque de détail et des entreprises; une hausse de 10% des actifs sous gestion et de 22% des encours moyens de crédits pour le métier de wealth management ou encore une progression de 5% des encours moyens des activités de leasing international qui ont enregistré 2% de mieux pour leurs revenus d’intérêts.

Les frais généraux, en revanche, qui avaient été en recul de 1% sur l’ensemble de l’année 2016, ont souffert des dépenses de 7,1 millions engagées dans des projets stratégiques et de la hausse de 2,4 millions d’euros des dotations au Fonds de résolution unique et au Fonds de garantie des dépôts Luxembourg. On peut aussi imaginer que la nouvelle tranche indiciaire sur les salaires intervenue au 1er janvier a pesé dans la progression de 3% de ces frais généraux à 348,4 millions d’euros.

Solvabilité accrue

Avec des fonds propres de 5,7 milliards d’euros (en hausse de 5% depuis le début de l’année) et un ratio de solvabilité de 23,4% (contre 23,1% au 31 décembre), BGL BNP Paribas s’estime «bien positionnée pour accompagner et soutenir les projets en investissements de ses clients».

La banque a également bénéficié de quelques éléments exceptionnels porteurs: un doublement de la quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence, dû notamment à l’amélioration de la contribution de certaines filiales non stratégiques du leasing international; et une plus-value de 4,76 millions d’euros réalisée sur la cession d’un immeuble.