Politique industrielle

Bettembourg préférerait ne pas accueillir Fage

12 Juin 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Pour Laurent Zeimet, bourgmestre de Bettembourg, l’usine Fage devrait être relocalisée ailleurs que dans la zone d’activité Wolser. (Photo: Administration du cadastre)

Alors que l’implantation de l’usine de fabrication de yaourts se trouve entre les mains du gouvernement, le bourgmestre de la commune demande au gouvernement de réexaminer la question pour trouver un autre point de chute à l’industriel grec.

Annoncée en juillet 2016, l’implantation d’une usine de fabrication de yaourts sur un site de 15 hectares au cœur de la zone industrielle Wolser n’en finit plus de faire des vagues. La polémique sur la consommation d’eau de l’usine, ouverte courant avril entre Étienne Schneider (LSAP), ministre de l’Économie, et Carole Dieschbourg (Déi Gréng), ministre de l’Environnement, continue de rebondir avec les déclarations de Laurent Zeimet (CSV), bourgmestre de Bettembourg.

Interrogé par nos confrères de RTL Télé Lëtzebuerg, ce dernier indique que «la commune serait très contente si le gouvernement réexaminait la question de cette implantation, car nous avons non seulement déjà bon nombre d’entreprises sur notre territoire, mais aussi de grands projets, comme le développement de CFL Multimodal ou la création d’un nouveau Eurohub, qui nécessitent d’importantes infrastructures pour les communes de Bettembourg-Dudelange».

Nécessité «d’avoir un secteur industriel fort»

Si le bourgmestre, également secrétaire général du CSV, estime que «ce projet peut bien évidemment apporter des emplois et permettre la croissance du pays», il plaide pour une relocalisation de l’usine «dans une autre partie du pays qui bénéficie d’une autre croissance» que celle de sa commune. Sans préciser à quelle zone du pays il fait référence.

Fin mai, lors de la commission de l’économie, les députés s’accordaient tous sur la nécessité «d’avoir un secteur industriel fort», mais les dissonances étaient fortes quant aux moyens à mettre en œuvre pour y arriver. Pour rappel, cette commission parlementaire s’était tenue quelques jours après l’annonce du choix de Knauf Insulation de s’implanter non pas au Luxembourg, mais en France, sur le site d’Illange-Bertrange.

Fage, pour sa part, garde le silence depuis des mois. Les plans initiaux, signés à l’été 2016, prévoyaient un investissement de 100 millions d’euros pour une implantation sur un site de 15 hectares situé dans la zone d’activité Wolser.