Urbanisme

Belval continue de grandir

15 Juin 2016 Par Céline Coubray
Rouden Eck
L’immeuble Rouden Eck fait partie des 13 chantiers en cours sur le site de Belval. (Photo: Agora)

Agora a présenté un bilan de l’année 2015 et les pistes de développement pour les années à venir, de Belval à Schifflange.

«Nous pouvons nous réjouir qu’en 15 ans, nous sommes passés d’une vision pour Belval à une réalité», a déclaré Étienne Reuter, président de la société de développement Agora.

Depuis la dernière rentrée académique, l’Université est en effet enfin installée à Belval, ce qui a considérablement changé la vie du quartier. «Aujourd’hui, Belval est devenu un lieu où on habite, travaille, étudie, va au spectacle ou se promène. D’une ambition, nous sommes parvenus à réaliser un projet phare pour le développement du sud du pays, qui fait le lien entre le passé et l’avenir, tout en mettant le vivre ensemble au cœur du développement», souligne le président.

Plus de 10.000 occupants

Aujourd’hui, le site est investi par plus de 10.000 occupants quotidiens qui se détaillent en 1.500 habitants, 4.500 élèves, étudiants ou chercheurs et 4.000 salariés. Si l’arrivée des 2.000 étudiants et des 900 collaborateurs de l’Université a indéniablement changé le rythme du quartier, il est important de souligner que les autres axes de développement sont aussi poursuivis en parallèle.

De nouvelles habitations continuent à sortir de terre, qu’il s’agisse de résidences étudiantes, de logements collectifs ou de maisons en bande pour des familles. L’économie de la connaissance reste au cœur de la stratégie de développement: actuellement, Belval accueille neuf centres de recherche sans oublier les start-up dans la pépinière d’entreprises.

«Mais Belval, ce sont aussi de nouveaux lieux publics», précise Vincent Delwiche, directeur d’Agora. «Nous disposons maintenant du Waassertrap, une coulée verte ouverte aux piétons et cyclistes qui reliera à terme la maison communale de Sanem à la mairie d’Esch-sur-Alzette. En complément, le parc Belval permet de relier les différents quartiers les uns aux autres, sans être dérangé par les voitures.»  

Au total, ce sont plus de 10 hectares d’espaces verts qui sont mis à la disposition des usagers. Les infrastructures routières avancent aussi. Le dernier pont passant sur la RN31 a été démoli, ce qui va permettre de terminer l’accès au site par le nord. La liaison Micheville devrait également être achevée pour la fin 2016.

Des investisseurs internationaux

Le résultat de ces efforts, conjugué à une présence sur les salons professionnels tels que le Mipim à Cannes, Expo Real à Munich ou Realty à Bruxelles, est que les investisseurs étrangers arrivent à Belval. Ainsi, sur les chantiers à venir, on trouve les groupes français Eiffage-Perrard (Résidence Galiléo) et Capelli (immeuble mixte Twin Towers), tout comme le belge Atenor (immeuble tertiaire Naos) et l’allemand Strabag Real Estate (immeuble de bureaux, lot 27 Est).

Les chantiers en cours

En attendant, Belval continue de grandir. L’«Innovation Campus» va accueillir à l’automne 1.000 étudiants supplémentaires de la faculté de Droit, Économie et Finance, ainsi que 50 collaborateurs du SnT à la Maison du nombre. Puis, début 2017, ils seront rejoints par 400 collaborateurs de la faculté des Sciences, Technologie et Communication.

Actuellement, il y a 13 chantiers en cours. «Neuf immeubles sont entre les mains de privés et quatre entre les mains publiques. Toutes ces nouvelles constructions continuent de répondre à notre volonté de mixité puisque sont construits du logement, des bureaux ou des infrastructures universitaires», explique Vincent Delwiche. Parmi les nouvelles constructions, notons l’immeuble mixte commerces-bureaux-appartements Rouden Eck (Tracol Immobilier/CDCL), la résidence pour seniors Orchidée (Prodomos) ou encore l’immeuble mixte bureaux-appartements Southlane Tower II (Luxembourg-capitale).

Au total, au cours des trois prochaines années, ce ne sont pas moins de 155.000m2 qui viendront compléter les 425.000m2 déjà en exploitation, soit une progression de plus de 36% par rapport au stock existant.

Schifflange, nouveau pôle de développement

Parallèlement à son action d’aménageur, Agora va également piloter l’étude de la revitalisation de l’ancien site industriel ArcelorMittal à Schifflange en cessation d’activité depuis février, complété par le domaine Schlassgoart ainsi que plusieurs propriétés du Fonds du rail.

Cet ensemble constitue une réserve foncière de 62 hectares répartis sur les communes d’Esch-sur-Alzette et Schifflange. Cette étude de 36 mois qui a déjà débuté envisage un développement qui mélangera résidentiel, tertiaire et infrastructures collectives et de services.