Banque privée

Bank of Beirut s’offre Fortuna Banque

07 Novembre 2018 Par Jean-Michel Lalieu
 Jerry Grbic, le directeur général de Fortuna.
«Une très solide relation de confiance s’est construite» entre les parties prenantes, explique Jerry Grbic, le directeur général de Fortuna. (Photo: Christophe OIinger / archives)

La petite banque luxembourgeoise Fortuna passe aux mains de Bank of Beirut à la veille de son centenaire. Une opération réalisée pour assurer son avenir sur la Place.

La banque coopérative luxembourgeoise Fortuna vient d’être cédée au groupe bancaire libanais Bank of Beirut. Son objectif avoué est d’étendre ses activités européennes via le Luxembourg. 

Bank of Beirut est en effet déjà présente sur le continent européen depuis 2002, au Royaume-Uni à travers une filiale et en Allemagne (Francfort) et à Chypre via une succursale.

La transaction est soumise à l’accord de la Banque centrale européenne, de la CSSF et de la Banque du Liban. Rien ne devrait toutefois changer pour les 26 employés de Fortuna Banque. Le nouvel actionnaire a annoncé son intention de maintenir la direction en place ainsi que le personnel. Au contraire, il parle de renforcer l’équipe pour assurer la croissance organique des activités.

Un cap de 200 millions dépassé

Créée en 1920 au Luxembourg, Fortuna assure des activités de banque de détail pour les particuliers en Grande Région. Elle s’est aussi spécialisée dans le financement de projets immobiliers, professionnels ou privés.

En 2017, elle a affiché un produit net bancaire de 4,3 millions d’euros et un bénéfice net de 479.319 euros. Pour la première fois, l’an dernier, elle a dépassé le cap des 200 millions d’euros de crédits accordés (203 millions, +6,3%).

Dans un communiqué, Jerry Grbic, le directeur général de Fortuna, explique que les responsables des deux sociétés se sont rencontrés à de nombreuses reprises ces derniers mois et qu’«une très solide relation de confiance s’est construite».

Présence internationale

Basée dans la capitale libanaise, Bank of Beirut a aussi une présence importante en Australie à travers sa filiale, la Bank of Sydney, et une implantation régionale avec cinq succursales au Sultanat d’Oman et des bureaux de représentation aux Émirats arabes unis, au Nigeria, au Qatar et au Ghana.

Le groupe gère un total d’actifs de 18,2 milliards d’euros et dispose de fonds propres de 1,5 milliard d’euros.