Énergie

ArcelorMittal se repositionne dans le solaire

03 Janvier 2018 Par Camille Frati
Exosun
La PME basée à Martillac, près de Bordeaux, exporte son système de rotation de panneaux solaires de la Chine au Brésil. (Photo : Exosun / Urbasolar / Christophe Ruiz)

Le géant mondial de la sidérurgie est en lice pour acquérir Exosun, leader français des trackers solaires.

De la chaleur des hauts fourneaux à celle de l’astre solaire, il n’y a peut-être qu’un pas. ArcelorMittal a déposé un dossier pour reprendre la PME Exosun auprès du tribunal de commerce de Bordeaux, qui doit étudier les différents projets candidats ce mercredi, d’après le Wort.

Un feu vert judiciaire relancerait le géant de la sidérurgie dans un secteur qu’il avait déjà exploré dans les années 2000. Il avait ainsi réalisé l’installation photovoltaïque de panneaux solaires du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne (France) en collaboration avec Tenesol, une filiale de Total et EDF, en 2007. Une niche développée ensuite via sa branche ArcelorMittal Construction.

Un débouché supplémentaire

Exosun, spécialisée dans la fabrication d’un système de rotation des panneaux solaires qui leur permet de suivre le parcours du soleil et d’optimiser la production énergétique, compte plusieurs projets à travers le monde et affiche un chiffre d’affaires en hausse, mais connaît des difficultés financières à la suite de la chute du prix du kilowatt-heure. Son acquisition offrirait à ArcelorMittal un nouveau débouché pour sa filiale Downstream (ex-Distribution) qui regroupe les aciers hors produits longs ou plats.

ArcelorMittal a par ailleurs annoncé la mise en service d’un parc photovoltaïque de 15ha sur un de ses terrains à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Il s’agit toutefois d’une simple mise à disposition au profit de EDF Énergies Nouvelles afin d’optimiser son patrimoine foncier.