Voyage officiel

Après New York, Bettel visite la Californie

19 Septembre 2017 Par Jean-Michel Hennebert
Xavier Bettel à Wall Street
Officiellement présent à New York lundi pour la 72e assemblée des Nations unies, Xavier Bettel a marqué les esprits en ouvrant la session de Wall Street. (Photo: NYSE/Twitter)

Ce mardi marque le début du voyage officiel du Premier ministre sur la côte ouest des États-Unis, au cours duquel il visitera des entreprises de la Silicon Valley. Soit la poursuite d’un périple américain marqué par un arrêt remarqué dans la Grosse Pomme.

Présent lundi à New York dans le cadre de la 72e assemblée générale des Nations unies, Xavier Bettel aura réussi à faire parler de lui. Non pas pour sa présence aux côtés du secrétaire général de l’Onu pour évoquer «le Pacte mondial sur la migration, l’importance du maintien de la paix en Afrique et la situation au Moyen-Orient», mais en raison de son invitation à inaugurer la session de la bourse dans la mythique enceinte de Wall Street. Une séquence filmée par The New York Stock Exchange, vue et devenue en partie virale, tant voir les drapeaux luxembourgeois retransmis sur les écrans géants du lieu et flotter aux côtés de celui des États-Unis sur la façade de la Bourse américaine semble avoir plu aux internautes.


Et selon toute vraisemblance, les séquences médiatiques à venir pour la seconde partie de ce voyage officiel devraient continuer de séduire, puisque le chef de gouvernement se rend ce mardi en Californie. L’occasion pour lui de se montrer au sein d’entreprises de renommée mondiale, telles que Boeing ou SpaceX. La première, nouvelle alliée de SES dans la volonté de la société de Betzdorf de renforcer sa position de leader dans les services cloud, la seconde, propriété du milliardaire Elon Musk, également associée au leader mondial luxembourgeois.

À noter que le programme officiel de ce voyage en Californie, qui doit passer par San Francisco et Los Angeles, n’a, ce mardi matin, pas été communiqué. La liste des entreprises ayant confirmé la venue du Premier ministre luxembourgeois n’étant pas encore disponible, selon le ministère d’État, contacté par Paperjam.lu. Aucune information quant à une éventuelle rencontre avec les responsables de Google pour faire avancer le dossier du data center de Bissen n’a donc été publiée.