Marché potentiel

Amazon s’intéresse de près aux services financiers

06 Mars 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Amazon
En cas d’incursion dans les services financiers, Amazon augmenterait encore ses chances d’occuper une place plus importante dans le quotidien de ses clients, selon le Wall Street Journal. (Photo: Amazon)

Le géant de l’e-commerce aurait la volonté d’offrir un compte courant à ses clients, selon les informations du Wall Street Journal. Avec comme objectif affiché de faire baisser les commissions payées sur les transactions.

Où s’arrêtera l’ambition d’Amazon? Actif non seulement dans le commerce électronique, la grande distribution ou bien encore la logistique, le géant de Seattle envisage désormais de s’attaquer aux services financiers. Non pas pour se transformer en banque, mais pour nouer des partenariats avec des établissements existants. Selon le Wall Street Journal, la société de Jeff Bezos a entamé des discussions avec JPMorgan et Capital One, afin de créer des comptes courants pour ses clients.

Ciblant particulièrement les millennials et les clients Amazon qui ne disposeraient pas de compte dans un établissement bancaire traditionnel, le dispositif affiche pour ambition de réduire les commissions prélevées par les grandes banques à chaque fois qu’un de ses clients achète sur son site via une carte de crédit.

Assurance-santé et livraison autonome dans le viseur

Bien qu’en discussion depuis l’automne, l’initiative n’en serait encore qu’à un stade préliminaire et pourrait ne pas voir le jour, même si elle pourrait lui donner accès à des informations à très forte valeur, comme les revenus de ses clients ou leurs modes de dépenses. À noter que cette initiative n’est pas une première dans le genre, puisque d’autres acteurs, notamment américains, ont déjà tenté l’expérience. Ce fut notamment le cas de Walmart qui avait fait une demande de licence bancaire, avant de se rétracter.

En cas d’échec ou d’abandon du projet, la société américaine devrait rebondir sans trop de problèmes puisqu’elle possède plusieurs autres projets touchant à des domaines plus ou moins éloignés de son cœur de métier. Selon Les Échos, un projet d’assurance-santé serait dans les cartons, tout comme un service de livraison autonome susceptible de faire de l’ombre à UPS ou Fedex.