E-commerce

Alibaba propulse Liege Airport dans un autre monde

06 Décembre 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Si Liege Airport prend en charge quelque 900.000 tonnes actuellement, les prévisions d’ici cinq ans tablent sur un volume compris entre 1,3 et 1,4 million de tonnes, en lien direct avec l’arrivée d’Alibaba. (Photo: Liege airport)

En scellant officiellement son implantation sur l’aéroport belge, le géant chinois de l’e-commerce fait du site de la Grande Région un acteur qui va compter dans le secteur du fret à l’échelle mondiale. Et passer devant le Findel en termes de volume traité.

Quelque 3.000 emplois directs et indirects, un investissement initial de 75 millions d’euros et l’intégration de Liège dans la première plate-forme mondiale de commerce électronique. Telles sont les conséquences concrètes de l’arrivée d’Alibaba au sein de Liege Airport.

Officialisée mercredi, cette implantation au travers notamment de Cainiao, la filiale logistique du géant chinois de l’e-commerce, renforce donc la place de l’aéroport belge, non seulement au sein de la Grande Région, mais aussi à l’échelle mondiale.

1,4 million de tonnes de marchandises d’ici cinq ans

À partir de 2021, date de mise en service du hub européen d’Alibaba, Liège devrait changer de catégorie en faisant son entrée dans le top 5 européen des aéroports les plus importants en termes de fret et dans le top 20 mondial. Et donc détrôner le Findel, actuelle cinquième plate-forme aéroportuaire en tonnage, derrière Paris, Francfort, Amsterdam et Londres, avec 930.000 tonnes de marchandises prises en charge, selon les derniers chiffres disponibles.

Avec 900.000 tonnes attendues en 2018, contre moins de 700.000 tonnes en 2016, Liège devrait passer rapidement à la vitesse supérieure avec des prévisions tablant «aux alentours de 1,3-1,4 million de tonnes» d’ici cinq ans, selon Luc Partoune, directeur de Liege Airport, interrogé par nos confrères de L’Écho. Et donc faire entrer l’aéroport dans la catégorie des acteurs qui comptent à l’échelle mondiale, dans le cadre de l’essor à venir du commerce électronique.

Le Findel «suit de près» son concurrent

Bénéficiant d’atouts comme une ouverture opérationnelle 24h/24, un soutien politique fort et d’importants espaces encore disponibles, Liege Airport devrait donc à l’avenir faire de plus en plus d’ombre au Findel. Et pas uniquement en raison de l’implantation du géant chinois, mais aussi des transferts effectués à l’échelle européenne entre les principaux aéroports. La hausse enregistrée ces dernières années du volume du trafic passager pousse en effet les principales plates-formes du Vieux Continent à augmenter le nombre de slots accordés aux compagnies transportant principalement des personnes au détriment de celles spécialisées dans le transport de marchandises.

Un jeu de chaises musicales qui profite à l’aéroport belge, base refuge pour les compagnies de fret initialement basées à Amsterdam mais également à Francfort. Ce qui poussait en juillet dernier Laurent Jossard, responsable de LuxairCargo, à indiquer à Paperjam «suivre de près» l’évolution de Liege Airport. Un aéroport «qui a toutes les cartes en main pour grandir et qui pourrait prendre des parts de marché à d’autres sites, dont celui de Luxembourg».