Bilan 2016

Agora peaufine le développement de Belval

11 Juillet 2017 Par Céline Coubray
Agora
Belval représente désormais 2.400 résidents, 5.000 postes de travail et 5.300 élèves. (Photo: Agora)

Agora a présenté son bilan pour 2016, une année marquée par une montée de Belval dans le top 5 national des sites pour le tertiaire.

L’année écoulée a été tout d’abord été marquée en mai 2017 par un changement à la tête du comité de gérance d’Agora avec la nomination de Frank Vansteenkiste qui a succédé à Étienne Reuter. Mais pour Agora, c’est aussi le moment de travailler avec un site qui a trouvé un nouveau dynamisme et qui accueille désormais 12.000 personnes par jour, que ce soit pour y vivre, étudier ou travailler. «Belval représente désormais 2.400 résidents, 5.000 postes de travail et 5.300 élèves», détaille Vincent Delviche, directeur d’Agora. «Ce sont aussi plus de 180 sociétés qui ont élu domicile ici et qui sont actives dans la recherche, la banque, les services, la restauration ou la communication.

Il y a donc un nouveau dynamisme qui s’est bel et bien installé et qui fait que Belval est désormais à la cinquième place des principaux sites tertiaires du Grand-Duché, derrière le centre-ville, Kirchberg, le quartier de la gare, la Cloche d’or et ex æquo avec le quartier de l’aéroport. Autrement dit, sur six mètres carrés de nouveaux bureaux bâtis au Luxembourg, un mètre carré l’est à Belval. Le Sud représente donc maintenant une véritable alternative dans ce domaine.» Cette activité au niveau de l’immobilier de bureau s’explique aussi par le fait que désormais 70% des surfaces projetées sont déjà construites. Rien que dans les derniers 18 mois, 33.000m2 de bureaux ont été commercialisés dans le Square Mile.

De nouveaux projets viennent compléter ce parc immobilier: les Capelli Towers proposeront 2.123m2 de bureaux et commerces, l’immeuble Rouden Eck (architectes: BENG, promoteur: Tracol Immobilier et CDCL Promotions) proposera un rez commercial, puis des bureaux dans les premiers étages. La future tour Naos aura quant à elle une surface de 14.000m2 entièrement dédiés aux bureaux et commerces, pour les besoins des sociétés ARHS et A3T, mais pas seulement (architectes: Beiler/François Architectes, promoteur: Atenor).

Encore plus de logements

Le logement n’est pas en reste, et plusieurs projets ont été récemment livrés: Uni-Val II (architecte: Assar Architects, maître d’ouvrage: Everop) pour 240 résidences étudiantes, la résidence Jazz (architecte: Metaform, maître d’ouvrage: Soludec - Asars Construction) offre 96 nouvelles unités d’habitation et Galliléo, une autre résidence étudiante.

Par ailleurs, de nouveaux projets d’envergure sont en route: les Capelli Towers (architectes: Architecture & Environnement) compteront une centaine de logements d’ici 2019. On pourra compter 60 appartements dans Rouden Eck. Il y aura aussi à Belval Sud un PAP qui devrait arriver d’ici la fin de l’année et qui permettra la réalisation de 500 nouvelles unités d’habitation avec des idées innovantes comme de l’autopromotion ou des terrains «à la carte» pour lesquels les futurs propriétaires pourront choisir la largeur du terrain — 6,9 ou 12m. «Le développement de Belval Sud va permettre d’apporter une nouvelle offre en maisons unifamiliales que nous n’avons pas encore», souligne Frank Vansteenkiste.

Au niveau du Square Mile, une procédure d’attribution a été lancée en novembre 2016 pour trois lots (lots 39, 47 et 46) représentant un total de 40.000m2 réservés prioritairement aux activités tertiaires et au logement. «Si nous ne pouvons rien dévoiler aujourd’hui, les résultats seront connus dans les semaines à venir», confie Frank Vansteenkiste qui soumet trois candidatures composées d’un investisseur et d’un architecte ce vendredi à son conseil de gérance. Le premier lot accueillera 15.000m2 de logements, le second sera un mix de logements (75%) et bureaux (25%) pour une surface de 9.000m2 et le dernier lot, voisin de Naos, sera divisé à parts égales en logements et bureaux pour une surface totale de 15.000m2.

De nouvelles infrastructures

Pour accompagner ce développement, de nouvelles infrastructures sont nécessaires. L’aménagement de l’ouvrage d’art Waassertrap, qui permet de freiner l’écoulement des eaux de pluie, se poursuit. L’année dernière a vu s’achever la première phase de la liaison Micheville avec son tunnel long de 750m passant sous Belval et où 4.000 à 5.000 véhicules sont comptabilisés quotidiennement. Le tracé du bus à haut niveau de service (le BHNS) a également avancé et devrait permettre une mise en circulation prochaine. Des études sont en cours pour la réalisation d’un Pocket Park, une surface verte de récréation au pied du plateau de Saint-Esprit. Un concours sera prochainement lancé pour l’aménagement de la place où se trouvent les anciens bassins de frittage au centre du Square Mile.

Et pour le long terme?

Il reste encore le dossier de la reconversion de la friche d’Esch-Schifflange, d’une surface de 70ha soit la moitié de la surface de Belval. «Agora a été chargé par l’État et ArcelorMittal en février 2016 de réaliser une étude de faisabilité pour ce site», rappelle Frank Vansteenkiste. «Plusieurs groupes de travail sont actuellement actifs et des comités d’accompagnement technique et stratégique pilotent l’ensemble. Les premiers résultats des diagnostics qui permettront de montrer une direction de reconversion seront présentés très probablement en septembre», dévoile Frank Vansteenkiste.