Démographie

314.000 Luxembourgeois au 1er janvier 2018

21 Juin 2018 Par Jonas Mercier

À l’occasion de la Fête nationale, samedi, le Statec s’est intéressé à l’état de la population résidente en se positionnant du côté des Luxembourgeois. Il constate que, si leur nombre a augmenté ces dernières années, c’est exclusivement du fait de l’augmentation des naturalisations.

On savait que les étrangers représentaient près de la moitié de la population luxembourgeoise et qu’ils étaient majoritaires dans la capitale. Mais combien exactement compte-t-on de Luxembourgeois dans le pays? Où habitent-ils? Et quel âge ont-ils?

C’est à ces questions que le Statec a répondu dans son bulletin mensuel «Regards», publié jeudi. On y apprend qu’au 1er janvier 2018, les Luxembourgeois étaient 313.771 à vivre au Grand-Duché, soit 52,1% de la population résidente.


Source: Statec

«L’augmentation de leur nombre durant les dernières années est presque exclusivement due aux acquisitions plus nombreuses de nationalité suite aux nouvelles dispositions législatives facilitant ces procédures», précise le Statec. 9.030 étrangers ont été en effet naturalisés en 2017, contre 4.022 en 2009. Alors qu’un Luxembourgeois sur 10 est né hors du territoire.

Ils sont d’ailleurs plus de 32.000 à l’heure actuelle à vivre dans un pays de l’Union européenne. Enfin, l’âge moyen des Luxembourgeois est de 41,6 ans, contre 37 ans pour les résidents étrangers, alors que les femmes sont légèrement plus nombreuses que les hommes, 50,8% contre 49,2%, au sein de la population autochtone.

Minoritaires ou majoritaires selon les communes

La structure démographique est toutefois inégale à l’échelle du pays. Ainsi, la commune de Wahl est composée de 79,6% de Luxembourgeois, celle d’Useldange de 78,7%, et celle de Reckange-sur-Mess de 78,3%. À l’inverse, ils ne sont que 29,2% à Luxembourg-ville, 37,7% à Strassen, et 42,1% à Esch-sur-Alzette.

On observe par ailleurs que les naissances de bébés de nationalité luxembourgeoise sont passées de 3.029 en 2010 à 3.277 en 2017. Une augmentation annulée en partie par le nombre de décès, qui est passé de 3.049 en 2010 à 3.284 en 2017.