Médias

100,7 voit ses moyens monter en fréquence

14 Mai 2018 Par Thierry Raizer
Jean-Paul Hoffmann, directeur et Laurent Loschetter, président de 100,7 aux côtés de Xavier Bettel, Premier ministre.
Jean-Paul Hoffmann, directeur, et Laurent Loschetter, président de 100,7, aux côtés de Xavier Bettel, Premier ministre. (Photo: SIP)

L’État et la direction de la radio ont scellé vendredi un accord de financement pour la période 2019-2023. La signature de la nouvelle convention portera la dotation annuelle de 100,7 jusqu’à 6,8 millions d’euros.

Un compromis et une reconnaissance. La signature, vendredi 11 mai, d’une convention entre le Premier ministre et ministre des Communications et des Médias Xavier Bettel, le président du conseil d’administration de l’Établissement public de radiodiffusion socioculturelle (ERSL) Laurent Loschetter, et le directeur de l’ERSL Jean-Paul Hoffmann matérialise leurs échanges préalables sur l’ambition voulue pour 100,7. 

«Plus que de vouloir uniquement préserver le service public de radiodiffusion, il m’importe de le développer davantage», a souligné Xavier Bettel, qui espère que l’audience du média de service public évoluera à la hausse, compte tenu de la qualité des programmes. 

Selon les résultats de l’étude «TNS Ilres Plurimedia Luxembourg 2018.I», radio 100,7 est créditée de 29.600 auditeurs quotidiens, soit 5,8% de la population.

Augmentation crescendo

Concrètement, l’État versera une dotation revue à la hausse à l’Établissement public de radiodiffusion socioculturelle, qui gère la radio. À l’aspect financier s’ajoute une prévisibilité accrue, puisque la convention porte sur cinq ans (de 2019 à 2023), contre trois actuellement.

Durant cette période, la hausse budgétaire sera «de 4% pour 2019 et de 2% pour les années suivantes. Une dotation nette de 6,8 millions d’euros est ainsi prévue pour l’exercice 2023, contre 4,8 millions d’euros en 2013», détaille le communiqué du gouvernement.

Depuis le début de la mandature DP-LSAP-Déi Gréng, les fonds alloués à 100,7 avaient déjà progressivement augmenté pour atteindre 6,1 millions d’euros. La programmation des dépenses pluriannuelles établie lors du budget 2018 incluait déjà le principe de la hausse de la dotation. 

«C’est une augmentation avec laquelle on peut travailler», se félicite Jean-Paul Hoffmann. Joint par Paperjam, le directeur de 100,7 rappelle que la convention qui se termine était déjà un pas en avant, puisque les fonds alloués précédemment avoisinaient les 4 millions d’euros. 

Priorité aux moyens humains

«C’est un signal envoyé par le gouvernement, qui est conscient qu’il faut investir dans la radio de service public, allant d’ailleurs à contre-courant de la tendance en Europe», ajoute Jean-Paul Hoffmann.

Les fonds supplémentaires seront alloués en priorité aux moyens humains nécessaires pour produire l’offre de programme et, en premier lieu, sécuriser les trois emplois supplémentaires ouverts début 2017. 

«Cette force de travail est en partie dévolue à un projet d’archivage conduit avec le Centre national de l’audiovisuel», note Jean-Paul Hoffmann. «Nous allons aussi travailler à notre offre en ligne, dont l’application mobile.»

Arrivé à l’été 2013 à la tête de la radio, Jean-Paul Hoffmann coordonne désormais une équipe de 40 personnes qui doit aussi étoffer ses ressources administratives, ce que la hausse du budget alloué par l’État permettra également.