16 Octobre 2018

Les règles européennes en matière de protection des données interdisent depuis déjà 23 ans de conserver des données personnelles plus longtemps que nécessaire. Le RGPD confirme ce principe et déploie un arsenal de prérogatives permettant aux personnes concernées de bénéficier d’un «droit à l’oubli».