02 Avril 2016

ArcelorMittal a dû faire appel à ses actionnaires à hauteur de 3 milliards de dollars pour retrouver de l’oxygène. Après avoir profité de la croissance chinoise, la sidérurgie européenne a subi les conséquences d’une crise de surproduction venue d’Asie. Aperam a aussi subi la pression chinoise, mais s’est restructuré plus rapidement.

Pages