Des foires et des vins

05 Septembre 2014 Par France Clarinval
La sélection des vins lors des foires offre un excellent rapport qualité/prix. (Phot: DR)

L’automne est la saison des foires aux vins dans la plupart des grandes surfaces. Des découvertes et des bons prix sont au rendez-vous

C’est la période des vendanges où les vins sont forcément à l’honneur et c’est déjà le moment de penser à faire du stock pour les fêtes. Vu les prix pratiqués et les réductions proposées, c’est aussi le moment de se constituer une cave.

Ainsi, jusqu’13 septembre, Cactus met à l’honneur les « petits vins » de France avec la 14e édition de son événement «Vin au Quotidien». « Le vignoble français, plus que jamais, reste une terre de découvertes et d’émotions. La France, avec la diversité de ses terroirs et la complémentarité de sa production présente une panoplie de goûts presque sans limite, nos partenaires vignerons et propriétaires comptent parmi les meilleurs et représentent très dignement la viticulture française qui produit de la qualité. Pour bien choisir un vin, il faut le goûter », explique Jean-Marc Hubertus qui sélectionne les vins pour Cactus. L’enseigne met en avant 150 vins entre 3,50 et 15 euros, au Centre commercial Belle Etoile où de nombreux producteurs de toutes les régions viticoles de France – Bourgogne, Bordeaux, Vallée du Rhône, Sud-Ouest, Alsace, Languedoc-Roussillon – seront présents dans la galerie et se feront un plaisir de faire découvrir les dernières trouvailles.

Une soif de lion

Chez Delhaize, on a choisi 120 vins du monde entier pour les proposer à -20% et -30% et, ce jusqu’au 1er octobre. « Nous avons recherché les meilleurs rapports qualité / prix y compris dans des terroirs moins connus comme le Portugal ou la Slovénie », détaille Alain Pardoms, acheteur du groupe.
Il observe les tendances actuelles du marché du vin avec un fléchissement des rouges au profit des blancs et surtout des rosés qui gagnent des parts de marché chaque année. « l’offre s’est considérablement améliorée et diversifiée, la qualité des vins est désormais au rendez-vous et les jeunes se tournent vers ce marché ». En matière de régions, il remarque un tassement du bordelais, « après les très bons crus de 2009 et 2010, les suivants étaient moins intéressants ». À l’inverse, le Sud-Ouest et le Languedoc-Roussillon connaissent de belles progressions avec des vins de mieux en mieux travaillés. Hors de France, les vins portugais sont de plus en plus appréciés de même que les autrichiens, les chiliens et les sud-africains.
Cette année on peut compter parmi les nouveautés, un vin slovène, le «Sauvignon blanc et furmint» de chez Puklavec qui présente de jolies notes de pomme verte et une belle fraîcheur. Côté blanc toujours, on peut découvrir un nouveau Grüner Veltliner autrichien qui est assez beurré et long en bouche, parfait pour des fruits de mer.
Pour les rouges, on notera par exemple le Rioja de Ramon Bilbao présenté en 2011 (Crianza) et 2009 (Reserva), deux très belles bouteilles avec des touches de cacao et de fruits cuits. Le plus jeune apportant une minéralité spectaculaire alors que le Reserva mérite d’être gardé quelques années.
Vins de garde exceptionnels, c’est le moment de remplir sa cave avec des Bordeaux. On peut accéder au bonheur à 20,6 euros la bouteille avec un Hospitalet de Gazin 2009 qui tiendra encore une dizaine d’années. Témoin d’un millésime de grande qualité, il apporte des touches chaudes de prune et chocolat.
À ses côtés et pour la moitié de son prix, le Château Soudars, 2009 montre la qualité du Haut-Médoc avec un vin complexe aux arômes toastés qui persistent longtemps en bouche.