Communiqué de presse

Les entreprises luxembourgeoises fidèles au rendez-vous!

24 Octobre 2017
Le Salon à l’Envers
Le Salon à l’Envers constitue un moyen simple et efficace d’entretenir et de consolider des relations commerciales, dans le contexte d’un réseautage transfrontalier essentiel pour les petites et moyennes entreprises. (Photo: Chambre de Commerce)

Lors de la 22e édition du Salon à l’Envers à Thionville, Corinne Cahen, ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région et Nicolas Schmit, ministre du Travail, de l’Emploi, de l’Économie sociale et solidaire, ont répondu favorablement à l’invitation de la Chambre de Commerce.

Le 19 octobre dernier, la 22e édition du Salon à l’Envers s’est tenue à Thionville. Unique en son genre de par son concept simple et pratique, ce salon constitue pour les entreprises de la Grande Région un lieu de rencontres original entre les donneurs d’ordres, d’une part, qui viennent exprimer leurs besoins en termes d’achats, et les fournisseurs, d’autre part, qui proposent leurs offres de produits et/ou de services. Depuis 2004, la Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg participe activement à la promotion de ce salon.

Pour la première fois, la House of Entrepreneurship (HoE) était également représentée avec un stand d’information à côté de celui de la Chambre de Commerce. Lancée en octobre 2016 sous l’impulsion de la Chambre de Commerce et du ministère de l’Économie, cette plateforme fédère l’ensemble des parties prenantes intervenant dans la chaîne de valeur de la création d’entreprises au Luxembourg. Au travers de son one-stop-shop, le point de contact national dédié à l’entrepreneuriat, elle propose une offre consolidée de services aux créateurs d’entreprise et aux dirigeants établis. Sur place, elle a pu répondre aux nombreuses demandes émanant de porteurs de projets et d’entreprises étrangères qui souhaitaient, notamment, obtenir des informations sur la création d’entreprise au Luxembourg.

Lors de la 22e édition de ce salon au caractère transfrontalier, deux ministres luxembourgeois ont répondu favorablement à l’invitation de la Chambre de Commerce. Corinne Cahen, ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région et Nicolas Schmit, ministre du Travail, de l’Emploi, de l’Économie sociale et solidaire, ont ainsi profité de l’occasion pour se rendre dans l’«Allée luxembourgeoise» et y rencontrer les exposants luxembourgeois.

Une nouveauté cette année a été la mise en place d’un plateau TV. Sur ce plateau TV, trois tables rondes ont été organisées par la Chambre de Commerce et Entreprendre en Lorraine Nord, dont l’objectif était de favoriser le partage entre l’ensemble des acteurs économiques.

La première table ronde de la matinée a permis à la ministre Corinne Cahen, Fabrice Genter, président de la CCI Moselle, Roger Cayzelle, président de l’Institut de la Grande Région et Sabrina Sagramola, responsable des Affaires européennes et Grande Région de la Chambre de Commerce du Luxembourg, de débattre des défis et opportunités en Grande Région. À ce titre, des réflexions intéressantes permettant un renforcement de l’identité et de la visibilité de la Grande Région et l’établissement de collaborations économiques concrètes dans l’intérêt des entreprises ont été dégagées.

Une deuxième table ronde portait sur la formation professionnelle transfrontalière. Roger Thoss, responsable de la Formation Initiale et de l’Apprentissage et Ulrich Schneider, directeur de la Formation professionnelle de la CCI de Trèves, ont pu échanger sur les bonnes pratiques mises en place entre le Luxembourg et l’Allemagne, et évoquer les relations avec la Belgique et la France.

Enfin, la dernière table ronde avait pour thème le télétravail transfrontalier. Le ministre Nicolas Schmit, le Dr. Pierre Cuny, maire de Thionville, ainsi que Frédéric Schnur, président de l’Association Grand Est Numérique, ont échangé sur cette thématique d’actualité et ont réaffirmé l’importance d’accroître la collaboration entre les différentes régions, afin que le télétravail puisse trouver sa place au sein de l’espace économique transfrontalier de la Grande Région.

Le Salon à l’Envers, à connotation multisectorielle, constitue un moyen simple et efficace d’entretenir et de consolider des relations commerciales à moyen et long terme, dans le contexte d’un réseautage transfrontalier essentiel pour les petites et moyennes entreprises. Depuis toujours, le Luxembourg a soutenu cet événement vital pour raviver les courants d’affaires sur les marchés de proximité. 

Dans cette perspective, le partenariat entre la Chambre de Commerce et Entreprendre en Lorraine Nord ne se limite pas à l’organisation du Salon à l’Envers et va bien au-delà. En effet, il y a une vraie convergence en termes de visions et d’engagements, une véritable volonté d’action conjointe et une seule et même ambition, à savoir celle de vouloir agir en faveur du développement économique de la Grande Région et de ses entreprises.

Cette année, la présence nationale a compté pas moins de 12 exposants et quelque 150 visiteurs qui ont eu la possibilité de faire le plein de rendez-vous et d’échanges fructueux. 

Cette année, les entreprises luxembourgeoises suivantes ont participé avec un stand:

  • Allied Data Sys S.A.
  • Dachser
  • Edita l’Essentiel
  • Editus
  • Gradel
  • House of Entrepreneurship
  • Inlingua
  • JFLA & Interfaces Est
  • Luxscan Technologies
  • Socom
  • Techni Steel

Comme pour les éditions précédentes, la Chambre de Commerce a également été présente avec un stand sur lequel de nombreux visiteurs sont venus s’informer au sujet du marché luxembourgeois et des services et activités proposés par la Chambre de Commerce aux entreprises. 

En fin de journée, une réception en présence du ministre Nicolas Schmit et des entreprises luxembourgeoises présentes sur le salon a clôturé cette édition de manière conviviale et décontractée.