Communiqué de presse

François Bausch au Conseil «Transports» à Luxembourg

09 Juin 2017
François Bausch au Conseil «Transports» à Luxembourg
 (Photo: MDDI)

En date du 8 juin 2017, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, a participé au Conseil «Transports» qui s’est déroulé à Luxembourg-Kirchberg.

L’agenda très chargé fut dominé par un débat sur une réforme de la réglementation européenne du transport routier. La Commission a présenté une série de propositions législatives regroupées au sein d’un «paquet mobilité».

Le Luxembourg, ensemble avec la France, l’Autriche, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, la Suède, le Danemark, ainsi que la Norvège se sont réunis au sein d’une «alliance du routier». L’objectif de cette association est de défendre de manière plus efficace les intérêts et objectifs communs.

Dans ce contexte, le ministre Bausch avait invité le 7 juin 2017 ses homologues des pays de cette alliance, ainsi que sa collègue néerlandaise, Melanie Schultz van Haegen, à une réunion de concertation. Il a pu y accueillir la nouvelle ministre française en charge des transports, Elisabeth Borne, pour qui ce fut la première apparition sur le Parquet européen depuis sa nomination récente. François Bausch a convenu à cette occasion, avec la ministre, d’organiser une rencontre bilatérale dans les semaines à venir, pour discuter du trafic transfrontalier entre le Luxembourg et la France.

Lors du débat, le ministre Bausch est intervenu de concert avec ses partenaires de l’alliance du routier. Il a dénoncé les conditions sociales pitoyables de certains chauffeurs et les fraudes trop fréquentes, qu’il considère inacceptables. Dans les négociations sur les propositions, il va appuyer des dispositions visant à créer un marché intérieur robuste, basé sur le respect des règles communes, et animé par une concurrence équitable. Il estime que seule une réponse européenne sera en mesure de régler un problème à dimension européenne. Le ministre a en outre annoncé vouloir soutenir les ambitions de la Commission en ce qui concerne la modernisation de la tarification routière en Europe, afin de la rendre plus juste et plus efficace.

Les ministres ont par ailleurs adopté des conclusions sur la sécurité routière, dans lesquelles ils s’engagent à réduire de moitié le nombre de blessés graves d’ici 2030, par rapport au niveau de référence de 2020. La protection des usagers vulnérables, et notamment des cyclistes, est un des aspects d’action qui ont été retenus grâce à la persistance du Luxembourg.

Le ministre a profité de cette rencontre ministérielle pour informer ses collègues de la finalisation du projet d’une stratégie européenne pour le vélo. Ce document très achevé sera remis à la commissaire Bulc la semaine prochaine lors de la conférence internationale Velo-City aux Pays-Bas. Il s’agit d’un fruit immédiat d’une initiative prise par le ministre Bausch lors de la présidence du Conseil luxembourgeoise en 2015. L’objectif est de mieux intégrer le vélo comme mode de transport dans les politiques européennes.

Le Luxembourg avait par ailleurs fait inscrire un point à l’ordre du jour du Conseil sur la sécurité des chemins de fer. François Bausch a lancé un appel à ses homologues et à la Commission, les incitant à accélérer le déploiement des systèmes de sécurité ferroviaires sur le réseau européen. Afin de garantir la sécurité des chemins de fer, notamment aux sections transfrontalières, un système harmonisé est indispensable. Le Luxembourg fut un précurseur dans la mise en place du système européen de sécurité ETCS et regrette que le déploiement dans le reste de l’Union européenne soit continuellement retardé. La commissaire Violeta Bulc a réagi en exposant les mesures, entre autres un plan d’action spécifique qu’elle entend prendre pour y remédier.