Deloitte Luxembourg offre un nouveau service lutte contre le blanchiment destiné aux professionnels du marché de l’art

30 Octobre 2012
Adriano Picinati di Torcello, directeur chez Deloitte Luxembourg en charge du service Art & Finance 

Deloitte Luxembourg propose un nouveau service axé sur la lutte contre le blanchiment d’argent, la fraude et les enquêtes, ainsi que les services de renseignement sur le marché de l’art. Il a pour but d'aider les professionnels de l'art à élaborer et mettre en œuvre des mesures afin de contrer les menaces potentielles qui pèsent sur leurs activités.

Dans une affaire récente, l’une des grandes maisons de vente aux enchères a vendu une peinture sans en avoir vérifié l’origine ni établi l'identité du vendeur, exposant ainsi l’acheteur au blanchiment d'argent. L'un des commissaires-priseurs a été suspendu.

Ceci confirme clairement la nécessité pour les professionnels du marché de l’art de prendre des mesures de protection contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. En tant que détaillants de biens de haute valeur, ils subissent en effet une pression croissante en raison de leur proximité avec le secteur financier et aux obligations juridiques auxquelles ils sont soumis, selon leur juridiction.

Adriano Picinati di Torcello, directeur chez Deloitte Luxembourg en charge du service Art & Finance déclare : « Plusieurs affaires similaires ont montré que le marché de l’art aspire à davantage de transparence, nécessitant peut-être même une réglementation. L’extension du marché de l’art à de nouvelles régions et de nouvelles initiatives numériques, telles que des plateformes commerciales en ligne, peuvent donner naissance à de nouveaux risques ou fraudes potentielles. Dans ce contexte, nous avons lancé un service spécifique visant à aider les professionnels de l’art à développer des processus appropriés. »