17 Octobre 2017

Il s’agit de la part des ménages luxembourgeois, exprimée en pourcentage, qui ont déclaré l’an dernier avoir des difficultés à joindre les deux bouts, autrement dit à s’acquitter de leurs dépenses courantes. Selon le dernier rapport Travail et cohésion sociale présenté par le Statec ce lundi, cette part des ménages en difficulté était de 12,4% en 2003 et de 22,4% en 2010.

Pages